Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 17:11

Ce matin, j'ouvre la fenêtre
J'ai le coeur en fête
Sur la chaise une robe fuschia
Et une paire de bas de soie
Et toi
Toi tu es là
Le corps légèrement dénudé
Au milieu des draps froissés
Je garde encore sur moi ta divine senteur
Qui m'a enveloppé pendant toutes ces heures
J'ai sur mes lèvres le goût de tes lèvres
Qui m'ont donné le vertige et la douce fièvre
Je ferme les yeux pour revoir ta nudité
Oser dans la pénombre la blanche clarté
Ma peau a le souvenir de tes mains
Qui ont exploré tant de chemins
J'entends encore tes longs soupirs
Quand mes mains ont glorifié tes désirs
Jusqu'aux confins du plaisir
Mon corps fatigué sent encore tes frissons
Tes vagues tes remous et ton abandon


Et toi
Toi qui m'a redonné la vie
Tu ouvres les yeux et tu souris
Tu n'as pas rêvé mon amour
Pour la première fois cette nuit
Nos corps se sont unis


Ô mon amour
Viens dans mes bras
Viens contre moi
Et embrasse moi
A l'aube de notre premier jour
Et dis moi
Qu'on fera l'amour encore
Encore et encore.......

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> <br /> Très beau texte . Tu t'es encore surpassé . J'aimerais vivre ce que tu dis dans ton texte . Bises .<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> oui ça ressemble beaucoup à un appel à ....................<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Mon Antre Manuscrite
  • : Pensées et ressentis
  • Contact

Recherche

Liens