Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 15:31

duo

Le bain était d’une douce chaleur, et fleurait bon le jardin.

Monika commençait à se détendre sous le regard scrutateur de harry. La mousse fondait comme neige au soleil, dévoilant son corps généreux.

harry s’approcha, saisit une éponge naturelle, l’imbiba d’eau et frotta le dos de Monika.

Chaque geste était empreint d’une légèreté réparatrice après une longue semaine de travail.

" Viens, il est temps de sortir du bain si tu ne veux pas être fripée comme une vieille figue " dit harry  en souriant.

Monika lut dans les yeux de son  compagnon de fortune une étincelle qu’elle ne lui connaissait pas.

Elle sortit et se réfugia dans le peignoir en éponge déposé par les soins de harry
Elle s’y enroula.

" Tu viens ? "

La voix de harry résonnait dans la pièce d’à côté.

Monika s’y dirigea rassérénée par la chaleur du bain.

Une musique suave se dégageait de la pièce.
Le lit était recouvert d’une courtepointe d’une matière sensuelle. Monika n’arrivait pas à la définir. Elle s’approcha et y passa la main.
Cela ressemblait à un velours ou à une peau de pêche. Un frisson la parcourut, elle ne put s’empêcher d’imaginer le corps de harry.

" Etends-toi sur le ventre, tu vas voir je vais te masser avec une huile qui va dénouer tous ces muscles tendus ".

harry gardait son sourire enjôleur, invitant Monika à s’abandonner à ses soins.

Et…. Monika baissa la garde et déposa les armes.

L’huile s’écoula dans les mains de harry qui commença d’abord à la chauffer.

il l’appliqua religieusement d’abord sur les omoplates de Monika, cherchant à la faire pénétrer.

Chaque mouvement procurait un bien-être indescriptible à Monika.
Jamais on ne s’était occupé de son corps de cette façon. Bien sûr on lui avait parlé de ces massages aphrodisiaques, ou aux huiles essentielles. Mais elle n’y avait jamais eu droit.
harry descendit légèrement le long du dos, allait s’attarder sur la chute des reins.

Le corps offert avait bien des défauts, mais l’huile l’embellissait.
En fait harry la trouvait sublimée, il aimait les rondeurs de sa collègue, il avait eu envie physiquement de toucher Monika dans ses endroits les plus secrets.
Il était impossible de lui avouer ces pensées, celui-ci étant bien trop prude et bien trop coincé pour autoriser ce genre de discussion.

La pièce embaumait l’huile à la menthe sensuelle.

En fait, harry avait choisi avec soin cet arôme, légèrement aphrodisiaque.
il avait aussi préparé une crème orgasmique " jardin secret ".

il ne savait si il allait l’utiliser sur Monika, chaque chose en son temps se dit-il.

N’empêche qu’il sentait son entrejambe s’enraidir à chaque contact de la peau, et à chacun de ses gestes.

Les fesses étaient rebondies et semblaient vouloir s’offrir.
Au premier passage sur celles-ci, un petit geste de recul de Monika fit cesser les mains de harry,il ne voulait rien forcer.

" Tu veux que j’arrête ? "

" Euh…. Non lança Monika, tu peux continuer ".

Elle semblait sur le fil du rasoir, se laisser aller et laisser continuer harry ou se relever remettre son peignoir et feindre l’indifférence.
elle  misa sur l’envie de connaître.

harry entama alors un ballet sur la croupe offerte, massant, poignant, faisant rebondir chaque centimètre carré de peau.
C’était bon,

Pour touts les deux.

harry finit par s’aventurer à l’intérieur des cuisses, ne cherchant pas directement l’intimité.

Monika, eut un soubresaut,

Léger cependant.

Elle se cambra, offrant de plus belle son séant.

Cette fois harry sentit qu’il était temps,

Temps pour lui d’entrer dans le feu de l’action et dans le feu de l’intimité.

il s’essuya les mains, et prit la potion dite magique " jardin secret, crème orgasmique "

Lut-il en vitesse.

Le bout des doigts enduits, il chercha l’intimité de sa compagne Monika.

harry avait une envie folle de tout accélérer mais le respect fut plus fort que tout.
Monika gémit légèrement au contact de la crème sur son clitoris.
Elle avait plongé la tête sous l’oreiller, probablement pour cacher son trouble et sa timidité ou alors pour pouvoir jouir du bien-être de la situation sans montrer son visage.

Un réflexe ouvrit de plus belle les jambes de Monika, permettant à harry de continuer son chemin, du clitoris jusqu’aux lèvres.

ils  se laissaient toutes deux aller, l’une s’offrant, l’autre recevant et vice versa.

Il n’y eut plus de questions à se poser, rien à ajouter, ils percevaient l’un dans l’autre, un plaisir inavoué ou plutôt inavouable.

Aucuns  des deux ne sut qui jouit le premier, ni comment, ni pourquoi, c’était juste bon.

Un peu plus tard dans la nuit, harry regarda Monika dans les yeux.
" Bonne soirée ! N’est-ce pas ? "

" Excellente " répondit Monika toutefois un peu gênée.

" Ecoute, nous sommes collègues, et amis maintenant mais il ne faut pas que cet épisode nous empoisonne la vie, demain est un autre jour ! "

Monika était tout à fait d’accord avec harry,

Demain est un autre jour….

duoamantesdouces2.jpg

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> <br /> Je crois que c'est un de tes textes que je préfère .<br /> <br /> <br /> Et je suis comme toi , à chaque relecture , ça fait tout chose .<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
M
<br /> En effet , texte très hot , mais très sensuel et érotique .<br /> J'adore . Tu as été très bien inspiré .<br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> merci ça me fait tout chose à chaque relecture<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Mon Antre Manuscrite
  • : Pensées et ressentis
  • Contact

Recherche

Liens