Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 15:17

" Bip bip " ce son m’agaçait royalement ! J’avais encore oublié de couper ce portable.

Je jetai d’abord un œil sur le voyant électronique rouge qui divulguait l’heure.

Minuit trente.

Un message ? À cette heure ?

Fébrilement j’allumai la lampe de chevet. Le foulard y déposé, embrumait la lumière d’une couleur mauve pâle.

Je lus d’abord l’expéditeur.

Ah ! elle? Intéressant. Qu’avait-elle de si important à me dire à cette heure ?

Trois mots.

" Envie de toi ".

Cette courte phrase résonnait dans ma tête. Je me remémorais la soirée que nous avions passée ensemble. Elle avait été excellente, nous l’avions terminée par des ébats on ne peut plus agréables.

Des images de son corps commençaient à voyager dans ma tête.
Belle.

  chaude comme l’épice.

Nous échangeâmes quelques autres messages, courts mais assez précis.
Je savais que de toute manière à la lueur du jour tout serait encore différent.
Nous serions chacun de notre côté, étouffés dans notre vie si différente.
Je savais aussi que nous n’avions pas les mêmes envies, ni les mêmes besoins ou peut-être était-ce justement les similitudes que nous y trouvions qui nous éloignaient encore.

A cette heure, la maison était d’un calme ! C’était grisant et à la fois terrifiant.

Je glissai la main à côté de moi.

Le lit était vide,

Encore une fois.

Beaucoup trop de fois…

J’avais envie d’être bien, de me laisser vagabonder, avant de me rendre au pays ou dans les bras de Morphée, cette  vaillante femme qui toutes les nuits m’emportait avec elle.

Je n’avais plus envie de ce silence, je me levai doucement, faisant craquer légèrement le parquet sous mes pieds nus.

Je saisis un cd et le glissai dans le lecteur.

Une musique douce italienne commença son ballet de notes séductrices.

Qu’il était bon de se laisser emporter par la beauté de cet air.

Cette phrase retentit encore et encore dans ma tête… " Envie de toi ".

Et moi ? Avais-je envie de elle?

Oui.

Plus je pensais à elle et plus j’avais le besoin d’animation corporelle.

Je me recouchai, la chaleur que j’avais abandonné dans le lit réanima la flamme qu’il avait allumée.

J’avais ôté ce petit  boxer qui me servaient de pyjama.

Nu.

J’étais nu avec l’envi de plaisir.

Simple et personnel.

Ma main droite frôla mon sex.

Un petit frisson me parcourut.

L’image de son corps revint.

Fulgurante,

Puissante.

Cette main descendit, frôlant chaque partie de mon buste.

Elle s’égara avec volupté vers mon sex.

raide.


Le titillant doucement, le frôlant plus fermement comme seul je puis faire.

J’accédai à la cadence du mouvement tant désiré.

La puissance de l’envie décuplait avec le tourment de mon corps.

Je m’ensevelis dans ce bien-être qu’un orgasme offre.

Délice.

Contraction.

Fulgurance.

J’entrouvris les yeux, repensant encore à elle.

elle venait, sans le savoir de m’offrir du plaisir.

Un délicieux plaisir.

Peut-être n’en saura-t-elle jamais rien ou si, peut-être qu’un jour je l’affronterai.

Je ne sais quelle serait sa réaction.

Mais finalement est-ce nécessaire de le savoir ?

 

 

message reçu.jpg

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> Très beau texte aussi , très chaud .<br /> Envie de toi = idem.<br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Mon Antre Manuscrite
  • : Pensées et ressentis
  • Contact

Recherche

Liens