Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 16:03

304920 339971302762171 1930713461 n[1]poeme de François Blondel.

Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 19:50
- 1 lit chaud, -
2 corps différents (préalablement lavés),
- 500g de caresses (ou plus),
- 50g de baisers (ou plus),
... ... ... ... - 1 banane pas trop mûre,
- 2 kiwis,
- 2 pamplemousses (grosseur à volonté),
- 1 four préchauffé à feu doux,
- Temps : 30 minutes minimum selon la préparation,
- Préparation : Introduire les deux corps dans un lit chaud avec 50g ou plus de baisers, enduire la surface des corps avec 500g de caresses ( en ajouter si c'est pas assez sucré), et couvrir ces mêmes corps, en particulier la banane jusqu'à saturation. ATTENTION : Ne pas faire de blancs en neige..
Repost 0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 17:17
Nuit de calins
Matin coquin
tu fremis sous ma main
Sur ton sein
Le desir vient
Au creux de tes reins
Et quand enfin
Viens en toi le désir
  tu me veux moi
Pour venir en toi
Et mourir de plaisir ........
Repost 0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 17:51
je t'imagines bien
Effeuillant tes habits
Écartant de mes mains
tes résistances viles
Je te verrais trop bien
Attendant mes envies
Espérant que mes reins
Rendent ton corps servile

Et je t'allongerais
Subissant mes caresses
Écartant de mes mains
tes membres enflammés
  tu abandonnerais
ton âme mes ivresses
tu seras ma catin
mes joyeuses idées

  tu subirais encore
Encore mes violences
je Te  possèderais
Jusqu'au bout de ma faim
  tu laisseras ton corps
Endurer l'impatience
De mes jeux , je ferais
De toi une presque rien

Patiente , tu attends...


Repost 0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 18:08

Je ne sais pas comment
Vous dire que j'attends
De vos envies l'instant
Qui me rendra tentant
Qui me fera subir
Vos envies de désir
Rendant mon avenir
Coupable de mourir

Si je pouvais choisir
D'être votre avenir
J'aimerais m'endormir
Et à vous obéir
Je serais votre amant
Celui qui tout le temps
Fera de son serment
Le complice des ans

Si j'avais pu,vous,être
Je vivrais de mon être
Je laisserais paraître
Mes charmes sans en être
Mais vous feriez de moi
Votre esclave d'émois
Pour votre bel aura
Je serais toujours là

Osez prendre de moi
Ce qui vous unira
Je serais demain là
Si vous suivez mes pas
Je donnerais ma vie
À toutes vos envies
En secret et sans bruit
Jusqu'au bout de nos nuits

Repost 0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 18:03

Tu entends qu'on entre dans la pièce
Malgré la douche qui crépite fort
Ton cœur s'accélère et te presse
Prise d'un profond émoi qui étourdit ton corps.

Tu savonnes tes hanches galbées.
Tu te retournes en te cabrant
Pour lui montrer tes seins nimbés
Et ton entrecuisse vibrant.

Il a un regard étrange, presque blême
Tu poses les mains sur ses épaules.
Il regarde ton corps couvert de crème
Il tend le bras si proche qu'il te frôle

Tout près comme s'il jetait un sort.
A voir comme il reluque ton corps,
Dans la brillance de ses prunelles,
Tu lui demandes s'il te trouve belle

Tu malaxes tes fesses
Qui s'affermissent de plaisir.
Il te couvre de caresses
Tu cherches à te ressaisir.

Mais, c'est si bon d'être désirée
Par un fringant jeune mâle
Que tu ne fais que t'admirer
Dans ses bras qui régalent.

Est-ce donc tout ce que tu as appris
Lui reproches-tu à l'oreille !
Que Patrice te semble bien fourni
Maintenant que tu t'y essayes.

 

Repost 0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 18:01

Evaporée à la sortie du bain,
Enrubannée d'une serviette
Laissant à sa vue, un sein
Et le dos totalement nu.

Prends tes aises sur le canapé
Feignant de dormir profondément.
Laisse son regard t'usurper
Et dénude-toi complètement.

De ta main, effleure ton entrecuisse
En papillonnant des yeux pour feindre
Un réveil inopiné croisant tes bras
Sur ta poitrine et ta toison fleurie

Joue la gamine effrontée
En te redressant, riant aux éclats
De l'avoir surpris à te fricoter
Sans jeter le moindre glas.

Ecarte les cuisses devant lui.
Fais-le s'agenouiller à tes pieds.
Sache conforter cette envie
Qu'il a de te posséder.

Chavire tout contre sa personne
En prenant la pose qui avilit.
Montre lui combien est bonne
La récompense de celui qui s'humilie.

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 17:01

Je te vois je te veux,
J'ai envie de t'aimer
Je ferais de mon mieux
Pour être à tes côtés

J'ai le désir profond
De pénétrer ton âme
Mais je sens au tréfonds
De mon être la flamme

Je voudrais en douceur
Que tu viennes t'assoir
Chevauchant mon ardeur
Et je voudrais pouvoir

Sentir cette chaleur
De ton corps tout entier
Enserrant ma tiédeur
Me faisant palpiter

Je veux entrer en toi
Comme entrer dans la transe
Avec au fond de moi
Cette flamme qui danse

Sentir que ton désir
Se fait perles luisantes
Et que notre plaisir
Est une force aveuglante

Je veux que tu me sentes
Au plus profond de toi
Que ta fente luisante
Se fonde autour de moi

Déesse de mes rêves
J'ai envie de ton corps
Si tu savais ma fièvre
Mon terrible trésor

Je suis plus palpitant
Que le magma terrestre
Je te désire vraiment
Je veux être la peste

Me répandre sur ta peau
Et couvrir tout ton être
Comme ces gouttes d'eau
Sécher et disparaitre

Je veux que mon odeur
Se mêlant à la tienne
Elixir d'une fleur
Dans laquelle je vienne

Cueillir avec plaisir
Et jouir d'harmonie
De tes violents soupirs
A tes délicieux cris

J'ai envie de t'aimer
Avec toute ma passion
Je veux te partager
Ces douces émotions

 

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 16:55

Sous la douche


L'approchant lentement, la prenant dans mes bras
Je la guidais alors avec tendre douceur
Vers le lieu merveilleux où je pourrais je crois
Lui montrer qu'érotisme rime avec jeu du cœur

Dans la salle de bain, approchant de la douche
Lentement faire glisser sur sa peau veloutée
Le pyjama informe et de mes lèvres douces
Lui faire sentir alors sur sa peau frissonnée

L'envie de se laisser aller à l'abandon
Guidée sous l'eau chauffée je viendrais la masser
Faire mousser sur sa peau le délicieux savon
Et sentir sur son être une odeur parfumée

S'agenouiller alors et en la regardant
Venir frotter son corps avec félicité
Rincer le sanctuaire à l'eau abondamment
Et sentir l'émotion ses yeux un peu fermer

Alors très doucement prendre toute la mesure
De son corps merveilleux offert à l'émotion
Je lui ferais sentir l'envie de caresses sures
Et que dans l'air s'installe une forte tension

Ecarter en douceur les voiles de l'envie
D'une langueur infinie venir glisser l'émoi
Dans le berceau du temps le temple de la vie
D'une bouche assoiffée et du bout de ses doigts

Sentir ses doigts plonger dans mes cheveux mouillés
Alors que goulûment d'un traitement expert
Je viendrais me plonger dans son sexe fruité
Cherchant à lui donner l'avant goût de l'enfer

L'enfer et ses plaisirs qui ne sont que luxure
Qui sont plongées exquises dans les frissons du corps
Si proches de l'extase qu'on en deviendrait sur
Que c'est le paradis qui nous parcourt encore

Sentir que son émoi semble éclore en beauté
Luxuriante fontaine qui sous le jet de l'eau
Se mélange en nectar dont je viens à goûter
Et qui comble mes sens sans me faire défaut

La penchant en avant lui écartant les jambes
Sur son corps je viendrais pétrir sur cette peau
Les désirs impuissants de mon âme qui flambe
Et dont je sens en elle résonner les échos

Comme l'eau qui s'insinue dans les moindres endroits
Je voudrais être langue cherchant la vérité
Remplacée lentement par le bout de mes doigts
Fermement je prépare le lieu pour mon épée

Sous le jet de la douche accompli et tremblant
Devant la porte de chair je viendrais en douceur
Et avec mon bassin pénétrer tendrement
Lui arrachant j'espère des soupirs de chaleur

Sous la douche qui absous les péchés de nos vies
Sous l'eau qui vient laver le mal dont on se pare
Nous serions tous les deux aux combles de l'envie
Rayonnant d'une lumière comme peut le faire un phare

Et dans l'étreinte folle d'un moment de partage
Avec intensité perdu dans ses replis
Je voudrais être fou et cesser d'être sage
Cherchant comme l'animal le besoin assouvi

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 16:49

Soleil de vie se fait brûlant
Dans l'air palpite des ondes folles
Sur la peau se fait rayonnant
Pénètre en mon cœur et l'affole
Le soleil source de la vie
Se fait source d'émotions intenses
Et je sens vibrer l'énergie
Comme des vibrations de démence

Un soleil qu'on voudrait toucher
Dessiner du bout de ses lèvres
Pouvoir le sentir palpiter
Se couvrir d'une couche de fièvre
Se tendre et s'offrir tout entier
Comme un hommage à son essence
Le soleil devient le premier
Des troubles qui percutent nos sens

Descendant vers les monts exquis
Sur lequel le soleil se couche
La bouche qui tremble et qui frémis
Alors que doucement elle touche
Les sources exquises de la vie
D'où s'écoule le nectar divin
Qui comme l'absinthe offre folie
De l'esprit comble les recoins

S'abreuver à ce doux nectar
Sous la bienveillance du soleil
Eclairant la noirceur du soir
Et faisant voir mille merveilles
Pénétrer dans cette moiteur
Comme on ferait d'un sanctuaire
Et y rendre tous les honneurs
Qu'un simple mortel peut lui faire

Baignant de la lumière divine
Que le soleil offre au pécheur
Epris par des envies câlines
Partageant cette douce chaleur
Soleil de vie se fait caresse
Contre la peau venue frotter
Et dans un moment de faiblesse
D'une étreinte faite pour exploser

 

Repost 0

Présentation

  • : Mon Antre Manuscrite
  • Mon Antre Manuscrite
  • : Pensées et ressentis
  • Contact

Recherche

Liens